SEUILS - du flottement à la lumière.

À mi-chemin des répétitions, l'écriture scénique de ce spectacle polyphonique prend forme. Écrire avec la matière est une chose particulière... Ça exige un temps qui se dépose, que les couches superposées de sens se dévoilent au fur et à mesure. Qu'elles s'accordent, se confrontent ou se contredisent. Il y a des moments de flottement où le chaos s'installe. Mais c'est parce qu'il se manifeste que les choses inédites apparaissent! Présences inertes mais vivantes, sonorités qui traversent le coeur, corps perdus et éperdus. Et ce regard des personnages/interprètes qui nous révèle soudain ce qu'on cherchait: la reconnaissance de cet autre humain sur scène qui vit le même vertige que moi qui les regarde.